Stimulation

Quelle est la différence entre une FIV et une insémination artificielle ?

Je vous dis tout

Parmi les techniques d’assistance médicale en cas d’infertilité, l’insémination artificielle, contrairement à la FIV, consiste à injecter directement dans l’utérus de la femme, au moment de l’ovulation, les spermatozoïdes de l’homme. La fécondation in vitro, quant à elle et par définition, consiste à faire rencontrer l’ovocyte de la femme et les spermatozoïdes de l’homme in vitro, c’est-à-dire en dehors du corps de la femme. Cette technique permet l’augmentation des chances de fécondation et donc de pouvoir concevoir un enfant. À Toulouse, deux techniques peuvent être utilisées : l’insémination intracervicale et l’insémination intra-utérine.

Pourquoi faire une insémination artificielle ?

Pourquoi faire une insémination artificielle ?

Comme vu précédemment, l’insémination artificielle permet d’augmenter les chances de grossesse. C’est l’acte d’assistance médicale à la procréation le plus ancien et il est encore aujourd’hui utilisé en première intention, si l’ensemble du bilan d’infertilité le permet. Cette prise en charge en insémination artificielle, ce fait toujours accompagné d’une stimulation ovarienne, même chez les femmes qui ovulent normalement. L’insémination intra-utérine, sera réalisé le plus souvent possible si l’ensemble du bilan d’infertilité le permet.

Comment ça marche, une insémination artificielle ?

Différentes techniques possibles

Les taux de réussite des inséminations artificielles varient entre 10 et 17 %. Elle peut être faite avec le sperme du conjoint ou par don de sperme, selon les causes d’infertilité.  Un recueil de sperme est obligatoire en laboratoire pour les inséminations du conjoint et le sperme est techniqué en laboratoire. Des examens préalables sont nécessaires pour envisager la bonne méthode d’insémination artificielle : dépôt des spermatozoïdes du conjoint ou du donneur.
L’insémination intra-utérine, reste une fécondation naturelle.

Quel est le prix d’une insémination artificielle ?

Les conditions d’éligibilité et de remboursement

À raison d’une insémination par cycle dans un nombre limité à 6 fois, les actes d’insémination artificielle sont remboursés à 100 % par la Sécurité sociale. Toutefois, la règlementation bioéthique qui régit ces actes limite strictement le nombre de couples pouvant y avoir recours. Un certain nombre de conditions doit être rempli, comme le fait d’être mariés depuis une certaine durée ou d’être en âge de procréer. Si cette option semble adaptée pour vous, toute information sera donnée à mon cabinet afin de sécuriser votre parcours et ne laisser aucune question en suspens.